nuago

nuago

Chez elle, la posture.

Ce matin, je te raconte, j'ai mouillé. Voilà avant de partir à mon rendez-vous avec la podologue, je vérifie son adresse car le boulevard est assez long et j'étais assez en retard. Je regarde sur Google, bien sûr je n'avais pas noté son nom, et là bonté de truc la podologue dans le boulevard est notée "fermée" mais une autre podologue est sur la place au bout de ce boulevard, donc je pars en catastrophe et arrive juste à l'heure.

Sans trop savoir si je ne me trompe pas.

Son cabinet est dans un consortium situé dans un couloir de garage par lequel on entre, et là il est noté plusieurs pièces, la sienne "3", j'entre ---> trois autres portes dont la sienne, donc je frappe et j'entre mais la porte est fermée. J'attends. Quelques secondes plus tard, la porte s'ouvre et une voix crie "non mais c'est vous qui avez essayé d'ouvrir la porte ? Vous ne pouvez pas vous asseoir et attendre ? Vous ne voyez pas que c'est une salle d'attente ?" Je regarde huberlulu et lui balbutie "oh je pensais accéder au secrétariat" "Bah non c'est mon cabinet, asseyez vous". La voix est grande, une liane brune, en salopette et baskets, de grands yeux dorés. Bah alors !!!

 

Je m'assieds, j'ai envie de partir, je pense à mon concours, franchement ce n'est pas mon jour, déjà je ne pars plus pour Dijon mais je vais continuer à claudiquer. Un coup de téléphone me laisse assise. Et puis la porte s'ouvre "Madame Barbara c'est à vous". Ouf, je ne me suis pas trompée de podologue, est ma première pensée. Mais horreur je ne me suis pas trompée de podologue, à la réflexion. J'entre, je lui dis que je trouve sa réaction un peu too much, que ce n'est pas grave, que la porte était fermée. "Oui mais quand je consulte, la porte est ouverte" "Ah bon mais moi c'est la première fois que je viens". Bref, elle m'interroge. Pourquoi je viens, pourquoi je porte des lunettes, pourquoi pourquoi. Finalement je réponds, je suis là, profitons-en. Oh je commence à la faire rire avec mes regards distanciés sur ma maladie, le fait d'avoir couru parce que j'étais en retard. "Vous prenez le bus ?" Drôle de question. "Non le train, j'allais voir mon amant". "Ah et vous avez mal pendant vos relations sexuelles ?" Là c'est moi qui explose de rire "euh je n'en sais rien, il m'emmène dans un autre univers". Elle coupe court et m'explique qu'elle est posturologue et que les épines sont la conséquence, qu'elle veut comprendre la cause mais elle a déjà deviné ce sont mes lunettes, le fait de mal voir à droite fait que mon corps ne se tient pas à l'identique.

 

Bon elle s'assied et me demande de marcher devant elle, c'est troublant un peu. J'avance telle une mannequin, je tourne vers la droite, je m'en aperçois, j'essaie de tourner vers la gauche mais mes pieds vont plus vite que moi. C'est comme le fait de fermer un oeil, le gauche je n'y arrive pas. Elle me regarde, me scrute, je me redresse, sors les seins. Hop c'est bon, elle arrête ma progression et me place devant un miroir. Elle se met derrière moi et me pose les mains sur le bas du dos, "tournez la tête" sur les hanches "tournez la tête", sur les omoplates "détendez-vous, voilà parfait", sur le cou "vous êtes chatouilleuse" en se rapprochant je sens son souffle. J'avoue, ses mains me font un bien fou et me réchauffent. 
 

Et puis elle me demande de m'allonger, je suis en jupe et je me dis que j'ai bien fait de mettre une culotte. Elle me fait plier les genoux, tendre les cuisses, puis elle me prend les deux jambes et les écarte, ouh ouh "vous avez mal ? Il ne faut pas mentir !" "Euh non non je suis bien" "Ah ah !" dit-elle dans un rire, qui dévoile ses dents. Puis elle s'appuie sur moi, disons son ventre sur mes pieds, et puis me demande de me retourner, fait la même chose avec moi allongée sur le ventre, me plie les jambes, puis appuie (son ventre ? Je devine son pubis, j'appuie, elle dit "oui c'est bon comme ça". Oh elle se frotte à mes pieds ?). Elle continue ses points d'acupuncture, j'ai envie d'être nue, j'ai chaud, j'ai envie de la voir nue et la lécher là où mes pieds ont appuyé. 

  

Après la séance, (elle m'a remise debout devant le miroir pour me mettre des semelles et m'a retouché le bas du dos, les hanches, les omoplates, le cou, et la chaleur se dilue dans mon corps comme un alcool puissant et rapide, faisant battre mon corps, perdre la tête). A mardi !

Je passe aux toilettes car une furieuse envie de pipi me taraude. Je retire ma culotte, une petite masse blanchâtre apparaît sur le noir de la dentelle... j'ai mouillé épais.

 



28/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres